You are currently viewing La lipoaspiration ou liposuccion douce à Paris

La lipoaspiration ou liposuccion douce à Paris

La liposuccion douce est une technique de lipoaspiration réalisable sous anesthésie locale et permettant de traiter une zone de surcharge graisseuse limitée.

Quelles différences entre liposuccion douce et lipoaspiration classique ?

La liposuccion douce utilise les mêmes procédés et la même technique qu’une lipoaspiration classique. Elles diffèrent cependant sur plusieurs points :

  • l’anesthésie : la liposuccion douce est réalisable sous anesthésie locale. Il n’est pas nécessaire d’être endormie complètement ni intubée. Le séjour à la clinique est donc moins lourd.
  • le nombre de zones : la lipoaspiration douce ne peut traiter qu’une seule voire deux zones maximums. En effet, les produits utilisés pour l’anesthésie locale ne permettent pas d’anesthésier de grandes surfaces et de gros volumes.
  • la quantité de graisse : la liposuccion douce ne permet pas de réaliser de très importantes lipoaspirations. Encore une fois, l’anesthésie locale limite la quantité de graisse que l’on peut retirer. Il faut compter 1,5 L de graisse maximum sous anesthésie locale.
  • la taille des canules utilisées : lors de la liposuccion douce, des canules plus fines sont utilisées pour être moins agressif lors de la lipoaspiration. Elles font généralement 3-4 mm de diamètre.
  • la puissance de l’aspiration : la « dépression » utilisée est moins importante. La durée est donc aussi un peu plus longue que lorsqu’il y a une anesthésie générale.

Comment se déroule l’anesthésie locale pour une lipoaspiration douce ?

L’anesthésie lors d’une liposuccion douce est plus légère que pour une lipoaspiration classique. Vous n’êtes pas endormie complètement et vous n’êtes pas non plus intubée.

L’anesthésie se fait avec une injection dans le tissu graisseux sous cutané d’un mélange de xylocaïne adrénalinée et de sérum physiologique. La xylocaïne est le produit anesthésiant qui va bloquer la sensation de douleur. L’adrénaline permet de limiter les saignements lors de la lipoaspiration et donc de limiter les ecchymoses post-opératoires. Le sérum physiologique permet de diluer l’anesthésiant pour étendre son champ d’action et aide aussi à la lipoaspiration en décollant les cellules graisseuses.

Le chirurgien commence par endormir avec une aiguille la zone d’incision de quelques millimètres. Ensuite, à l’aide d’une canule, qui correspond à une longue tige à bout rond (pour ne pas faire mal), le mélange est injecté dans la zone à aspirer, dans le tissu graisseux sous cutané, entre la peau et les muscles. Cette infiltration n’est pas douloureuse mais la sensation peut être un peu surprenante au début. Le chirurgien réalise cette anesthésie en douceur, en prenant le temps pour que vous soyez le plus confortable possible.

Une sédation médicamenteuse complémentaire est possible pour vous détendre avant l’anesthésie locale.

Quelles sont les bonnes candidates à une liposuccion douce ?

Dans tous les cas, il faut que les patientes aient un poids stable, avec une bonne hygiène de vie avant toute lipoaspiration. Ensuite, la liposuccion douce s’adresse à des patientes présentant une surcharge graisseuse très localisée et modérée. Il faut également que la patiente ne soit pas trop anxieuse à l’idée d’être réveillée pendant l’intervention. Même si la douleur n’est pas ressentie, vous entendez le bruit de la lipoaspiration et pouvez ressentir les mouvements effectués par le chirurgien.

Les zones les plus adaptées à la lipoaspiration douce sont les suivantes :

  • double menton
  • culotte de cheval
  • bouée abdominale sous ombilicale
  • face interne des genoux
  • poignées d’amour

Peut-on associer d’autres gestes lors d’une liposuccion douce ?

La graisse aspirée peut être réinjectée dans les seins sous anesthésie locale également.

Il faut cependant savoir que, comme tout lipofilling, une partie de la graisse va se résorber. Lors de la lipoaspiration douce, on aspire une petite quantité de graisse donc l’augmentation de volume mammaire ne sera que modéré.

Comment se déroule la lipoaspiration douce ?

Vous êtes hospitalisée en ambulatoire.

Un brancardier vous accompagne au bloc opératoire ou vous êtes installée sur la table d’opération. Si une sédation est décidée lors de la consultation, l’anesthésiste vous donne un médicament pour vous détendre.

Le chirurgien débute alors l’installation du champ opératoire : la zone à aspirer est désinfectée, des champs stériles sont placés pour respecter une asepsie stricte et éviter les infections, et l’anesthésie est débutée comme décrite plus haut. Ensuite, le chirurgien vérifie que l’anesthésie a fonctionné et que la patiente ne ressent plus de douleur. Il débute alors la lipoaspiration, en douceur, tout en communiquant avec la patiente pour s’assurer qu’elle ne ressent toujours aucune douleur. Les canules utilisées font 3 à 4 mm de diamètre. Ensuite, on vérifie l’absence d’irrégularité au niveau de la lipoaspiration et de la peau puis les incisions millimétriques sont refermées et protégées par des pansements. Enfin, le panty de contention est mis en place.

L’intervention dure environ 30-45 minutes. Vous remontez ensuite directement dans votre chambre et ressortez de la clinique dans l’heure.

Quelles sont les suites post-opératoires d'une lipoaspiration douce ?

Le retour à domicile a lieu le jour même.

Les douleurs sont faibles à modérées, souvent décrites comme des courbatures. Des antalgiques simplets permettent de les calmer.

La douche est possible et conseillée dès le lendemain.

Le panty doit être porté jour et nuit pendant 6 semaines.

Des ecchymoses peuvent être présentes les premiers jours. L’œdème diminue majoritairement le premier mois mais peut persister jusqu’à 3 mois.

La peau peut être un peu dure, « cartonnée » pendant quelques semaines avec parfois des troubles de sensibilité cutané résolutifs rapidement.

Parfois, des bas de contention et des injections d’anticoagulants peuvent être nécessaires quelques jours.

La reprise du travail est possible au bout de 48 à 72h et les activités physiques au bout de quelques jours, en fonction de la douleur.

Des massages peuvent être effectués, par vous-même ou par un professionnel.

Quel est le prix d’une liposuccion douce à Paris ?

Le prix d’une liposuccion douce dépend de la zone à traiter et de la quantité de graisse à aspirer. C’est une intervention esthétique qui n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.

A l’issue de la première consultation, un devis détaillé sera établi. Le prix comprend, le séjour en ambulatoire, les frais de bloc opératoire, et les honoraires du chirurgien.

Le tarif pour une liposuccion douce à Paris débute à 2500 euros.

En conclusion

La liposuccion douce permet de corriger des surcharges graisseuses limitées sans anesthésie générale de façon non invasive.

Laisser un commentaire