CHIRURGIE DU SEIN

Réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important associé à un affaissement de la poitrine (ptose mammaire) et parfois à une asymétrie. Elle implique souvent un retentissement fonctionnel et esthétique important.
La réduction mammaire permet une amélioration de la forme et du galbe de la poitrine, notamment le décolleté.
Cette intervention rapide et peu douloureuse apporte un changement radical de la qualité de vie des patientes.

Réduction mammaire | Dr Silhol Paris

Réduction mammaire À PARIS

Indications

Cette intervention s’adresse à toutes les patientes présentant une hypertrophie mammaire, c’est-à-dire un volume de la poitrine trop important par rapport à leur morphologie. Cette hypertrophie est souvent associée à une ptose de la poitrine, une malposition de l’aréole et du mamelon et une asymétrie.
Elle engendre des douleurs dorsales, une gêne esthétique, un retentissement fonctionnel et psychologique avec difficulté à s’habiller et gêne à la pratique d’activités physiques.

Réduction mammaire

Technique

Quelle que soit la technique, les objectifs principaux de la réduction mammaire sont la correction de l’hypertrophie mammaire, une remontée du sein et notamment de l’aréole et du mamelon, l’obtention d’un meilleur galbe et une distribution plus harmonieuse des volumes.
Selon l’importance de l’hypertrophie mammaire, les cicatrices peuvent différer :

  • Cicatrice autour de l’aréole seule
  • Cicatrice autour de l’aréole associée à une cicatrice verticale
  • Et la plus fréquente, la cicatrice autour de l’aréole + une verticale + une horizontale dans le sillon sous-mammaire (cicatrice en T ou en ancre de marine)

Ces cicatrices, qui peuvent parfois faire peur aux patientes, s’affinent et blanchissent avec le temps pour être très discrètes au bout de plusieurs mois.

Réduction mammaire

Déroulement de l'opération

Réduction mammaire

Questions fréquentes

Il existe 3 types de cicatrices possibles pour réduire le volume et remonter la poitrine. Soit une cicatrice autour de l’aréole seule, soit associée à une cicatrice verticale, soit associée à une cicatrice verticale et horizontale. Cette dernière, appelée cicatrice en T inversée ou en Ancre de marine reste la plus fréquente et devient malgré tout peu visible et très discrète à 1 an de l’intervention.

Cicatrices réduction mammaire

L’allaitement reste possible dans la majorité des cas après la chirurgie.

La sensibilité de l’aréole et du mamelon diminue après la chirurgie pour revenir en général à la normale après plusieurs semaines.

Le résultat est appréciable dès le lendemain de l’intervention, notamment sur les douleurs dorsales. Des œdèmes et ecchymoses sont cependant présents les premiers jours et le résultat définitif sera appréciable après 1 à 3 mois.

La grossesse entraîne généralement une modification de volume de la poitrine et donc un étirement des tissus et notamment de la peau. Ainsi, si un désir de grossesse à court terme existe, il est préférable d’effectuer cette intervention après (au moins 6 mois après). Cependant, il est tout à fait possible de se faire opérer avant une grossesse.

Les contre-indications relatives sont un surpoids, la consommation tabagique et les facteurs de risque de mauvaise cicatrisation ou de complications (certains traitements ou pathologies chroniques)

Dès la fin de la puberté et de la croissance, il est possible de bénéficier de cette intervention.

Les recommandations en terme de dépistage du cancer du sein restent les mêmes après une réduction mammaire. Il suffit d’informer le radiologue de l’antécédent de chirurgie lors de l’examen.

LE DOCTEUR SILHOL VOUS RÉPOND

Vos questions au sujet de la chirurgie de la réduction mammaire

Posez vos question dans l’encadré “commentaires”. Le Dr Silhol vous répondra dans les plus brefs délais

Laisser un commentaire