CHIRURGIE DE L'HOMME

Gynécomastie

La gynécomastie correspond à un excès de volume au niveau de la glande mammaire des hommes. Les patients se plaignent alors d’avoir l’impression d’avoir des « seins ».
Elle peut être glandulaire et/ou graisseuse avec plus ou moins un excès cutané.
Sa survenue n’a généralement aucune explication, mais nécessite cependant un bilan avant toute prise en charge chirurgicale pour éliminer une éventuelle cause qui peut être responsable et dont le traitement entraînera la régression de la gynécomastie.

Gynecomastie | Dr Silhol Paris

GYNÉCOMASTIE

Indications

La gynécomastie correspond à une hyperplasie uni ou bilatérale de la glande mammaire, centrée sur l’aréole, ferme et sensible à la palpation. Il faut la différencier de l’adipomastie qui est plus fréquente et qui est due à une accumulation locale de graisse, non centrée sur l’aréole, molle et insensible à la palpation. Les deux peuvent être cependant associées, et un excès de peau, souvent distendue, peut également est présent. Dans la majorité des cas, la gynécomastie n’a pas d’explication particulière (on parle alors de gynécomastie « idiopathique »), mais il faut avant tout geste chirurgical, éliminer une cause hormonale et/ou médicamenteuse à l’aide d’un examen clinique et d’un bilan sanguin.

GYNÉCOMASTIE

Technique

L’objectif du traitement est de restaurer une anatomie normale au patient, c’est-à-dire, réduire le volume mammaire et diminuer l’excédent cutané si besoin.

Selon l’importance et le type de gynécomastie (glandulaire, adipeuse ou mixte), la cure de gynécomastie associe plusieurs gestes :

  • une lipoaspiration, qui permet d’enlever l’excédent graisseux et favorise la rétraction cutanée.
  • une exérèse glandulaire, généralement effectuée à l’aide d’une cicatrice sous l’aréole, très discrète.
  • une résection cutanée, lorsqu’il existe un excès de peau distendue de mauvaise qualité.

GYNÉCOMASTIE

Déroulement de l'opération

GYNÉCOMASTIE

Questions fréquentes

Dans les cas de gynécomastie idiopathique, il n’y a pas de récidive de la gynécomastie après l’intervention

Lorsqu’il existe un excès de glande, l’assurance maladie peut prendre en charge en partie la cure de gynécomastie.

Les premières semaines, une baisse de la sensibilité peut apparaître, notamment au niveau de l’aréole et du mamelon. La lipoaspiration est aussi associée à la présence d’ecchymoses et de peau un peu « cartonnée » dans le post-opératoire immédiat.

Lorsqu’il n’y a qu’un léger excès de graisse et qu’une lipoaspiration suffit, les incisions sont millimétriques, près de l’aisselle.

Lorsqu’un excès glandulaire est associé, il faut faire une cicatrice sous l’aréole.

Lorsqu’il existe un important excès cutané, une cicatrice autour de l’aréole voire une cicatrice horizontale peut être nécessaire.

Oui, on peut lors de l’intervention réduire la taille de l’aréole à l’aide d’une cicatrice qui sera placée autour.

LE DOCTEUR SILHOL VOUS RÉPOND

Vos questions au sujet de la gynécomastie

Posez vos question dans l’encadré “commentaires”. Le Dr Silhol vous répondra dans les plus brefs délais