You are currently viewing Rhinoplastie de réduction des narines

Rhinoplastie de réduction des narines

La rhinoplastie des narines est une intervention souvent peu connue mais indispensable à prendre en compte dans tout projet de rhinoplastie esthétique. Elle permet de traiter des narines trop larges, épatées, rétractées ou trop longues.

Qu’est-ce qu’une rhinoplastie des narines ?

La rhinoplastie de réduction des narines permet de modifier et d’adapter la taille et la forme des narines à l’ensemble du nez et du visage. Dans l’anatomie idéale, le visage est divisé en 5 parties de largeur égale de face. La largeur de la base des narines correspond  à 1/5 de la largeur de la face, à la distance intercanthale (largeur des yeux) ou à 70% de la hauteur du nez. Ces différents repères permettent d’évaluer la taille idéale des narines pour une harmonie optimale du visage.

anatomie visage nez

Lors d’une rhinoplastie, on modifie toute l’architecture du nez et notamment sa hauteur. Ainsi, des narines qui semblaient en harmonie avec la taille du nez initiale peuvent paraitre disproportionnées après correction d’une bosse par exemple.

On peut alors modifier plusieurs parties de la narine :

  • la longueur : on peut corriger des narines trop longues
  • la forme : des narines concaves ou rétractées
  • la largeur : des narines trop épatées
  • l’épaisseur : un rebord narinaire trop large peut aussi être corrigé

 

Qui peut être éligible à une rhinoplastie de réduction narinaire ?

Dans la plupart des cas de rhinoplastie ethnique, un geste sur les narines est souvent indispensable. Il se déroule à la fin de l’intervention, après que l’architecture globale du nez soit corrigée.

Tous les patients gênés par la forme de leur narine, leur épaisseur ou longueur peuvent être candidat à une rhinoplastie de réduction des narines. C’est la consultation avec le chirurgien spécialiste qui va permettre de définir ce qu’il est possible ou pas de corriger.

Attention, dans les cas de narines rétractées ou trop hautes, ce n’est pas la narinoplastie de réduction qui sera effectuée mais la rhinoplastie de pointe. En effet, c’est toute la pointe et notamment les cartilages alaires qui vont être modifiés et sculptés pour permettre d’abaisser le bord narinaire avec éventuellement greffe de cartilage appelée « alar rim graft ». Une columelle tombante peut aussi donner une impression de narine rétractée. Il s’agira alors aussi de la corriger en travaillant sur les crus mésiales du cartilage alaire.

Comment se déroule une rhinoplastie des narines ?

La rhinoplastie de réduction des narines peut être effectuée lors d’une intervention de rhinoplastie standard, sous anesthésie générale, à la fin de l’intervention après avoir modifié l’architecture du nez.

Elle peut également être effectuée de manière isolée, sous anesthésie locale, soit pour un défaut isolé des narines, soit dans le cadre d’une retouche soit dans le cadre d’une rhinoplastie secondaire.

En fonction de l’anatomie des narines, la résection de peau va être effectuée à différents endroit, selon un dessin très précis:

  • Pour diminuer la longueur des narines, la résection se fait au niveau des pieds narinaires. Elle doit être minimaliste et adaptée, symétrique, et placée au niveau du seuil narinaire pour être le plus discrète possible.
  • Pour diminuer la taille des orifices narinaires, il va falloir réséquer de la peau au niveau du seuil narinaire. La narine va donc être liftée vers l’intérieur et paraitra moins grande.

Les suites post opératoires sont simples. Les fils sont enlevés au 7ème jour post opératoire. L’œdème au niveau des narines est minime et le résultat est visible immédiatement.

réduction des narines réduction des narines

En conclusion

La chirurgie de réduction des narines est souvent effectuée lors d’une rhinoplastie primaire, à la fin de l’intervention mais peut également être faite de manière isolée, sous anesthésie locale. La consultation avec un spécialiste en rhinoplastie est nécessaire pour obtenir une information complète sur la prise en charge des patients au cas par cas.  

Laisser un commentaire