You are currently viewing Comment sont choisies les prothèses mammaires ?

Comment sont choisies les prothèses mammaires ?

Le volume et la forme des prothèses sont souvent les principales préoccupations des patientes souhaitant une augmentation mammaire. Cet article permet d’expliquer comment sont choisis les implants en fonction de la morphologie et du désir de la patiente.

Les différents types de prothèses mammaires

Il existe différents types d’implants mammaires, qui diffèrent par leur forme, leur consistance et leur revêtement.

Pour ce qui est de la forme, il existe des prothèses rondes ou anatomiques (en forme de poire). Aujourd’hui, la majorité des implants utilisés par les chirurgiens sont de forme ronde, limitant le risque de déformation de la poitrine en cas de rotation. L’indication principale des prothèses anatomiques est la reconstruction mammaire, lorsqu’il n’y a plus de glande mammaire et que l’on souhaite reconstruire un sein naturel.

Leur consistance va aussi différer en fonction des modèles. La majorité des implants sont remplis de gel de silicone, qui donne l’effet le plus naturel au toucher. Il existe également des prothèses en sérum physiologique, mais qui sont aujourd’hui quasiment abandonnées, car moins durables et moins naturelles.

Enfin, l’enveloppe de la prothèse va varier. Elle sera soit lisse, soit texturée, soit micro-texturée. La texturation permet de limiter le risque de « coques », qui sont une des complications principales des prothèses à long terme. Mais les prothèses macro-texturées ont été dernièrement associées à une augmentation de risque de développer un lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) et sont donc abandonnées en France. La micro-texturation permet de limiter le risque de coques tout en évitant les complications des implants macro-texturés.

Le choix du volume

Tout d’abord, pour obtenir une augmentation mammaire harmonieuse, il faut respecter l’anatomie de la patiente et adapter la taille de la prothèse par rapport à la base mammaire, c’est-à-dire la largeur du sein. En effet, pour un résultat optimal, le diamètre de la prothèse ne doit pas dépasser la largeur du sein et être adapté au thorax de la patiente.

Ensuite, lorsque le diamètre de l’implant est fixé, on va pouvoir choisir la projection, qui va permettre d’adapter le volume au désir de la patiente. On peut obtenir une petite augmentation de volume avec une faible projection, ou bien une augmentation de plusieurs bonnets et un important décolleté avec une très haute projection.

Par exemple, pour une base mammaire à 12 cm, on va pouvoir choisir entre 4 projections différentes et donc 4 volumes différents :

  • 275 cc pour une faible projection
  • 340 cc pour une projection moyenne
  • 400 cc pour une forte projection
  • 510 cc pour une très forte projection

En conclusion

Le choix d’une prothèse se fait d’abord en fonction de l’anatomie de la patiente puis de son désir. Dans la majorité des cas la prothèse utilisée sera ronde et micro-texturée pour un résultat optimal.

Il faut savoir qu’un même volume peut correspondre à différentes augmentations de bonnet chez 2 patientes différentes. En effet, pour obtenir un bonnet C chez une patiente avec une base mammaire étroite, un volume de 270 cc peut suffire alors qu’il faudra une prothèse de 400 cc chez une patiente avec une base plus importante pour avoir le même bonnet.

La consultation avec le chirurgien est donc primordiale pour pouvoir choisir ensemble la prothèse la plus adaptée à votre demande et votre morphologie.

Laisser un commentaire